Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Historique de la Jeune Chambre Economique Française : dates à retenir

- 1915 : Henri Giessenbier, crée aux Etats-Unis, « l’Association des Jeunes Hommes pour le Progrès Civique".

- 1944 : Les organisations nationales se fédèrent en Junior Chamber International à Mexico

- 1952 : Yvon Chotard crée la Jeune Chambre Economique Française

- 1976 : La Jeune Chambre Economique Française est reconnue d’utilité publique

 

Témoignage d’Yvon CHOTARD, Fondateur de la J.C.E.F

"Mon témoignage commence comme toutes les belles histoires :

Il était une fois…  Il était une fois une poignée de jeunes hommes dont aucun n’avait 30 ans, mais qui avaient suffisamment vécu pour avoir participé à la guerre, à la révolution nationale de Vichy ou à la résistance, qui se retrouvèrent durant l’hiver 1951-1952 dans un petit restaurant, aujourd’hui disparu, de la rue Godot de Mauroy à Paris, attirés par un désir commun de continuer à servir l’intérêt général tout en restant engagés dans la vie économique.

Que faire ? Comment faire ?

Telles étaient les questions qu’ils se posaient. Pour y répondre nous avons décidé de nous réunir autour d’un homme engagé pour lui demander de nous expliquer son engagement. Notre premier invité fut un vice-président du Centre des Jeunes Patrons, Jean MARTIN ; le second, un jeune Député, André BETTENCOURT ; puis d’autres…

Les voies explorées ne nous tentaient guère. Un d’entre nous fit part de l’existence aux Etats-Unis d’un mouvement appelé « JUNIOR CHAMBER OF COMMERCE ». Nous fîmes venir le Président de la Chambre de Commerce américaine de Paris, le colonel SOLJBORG qui nous parla avec enthousiasme du dynamisme de ces jeunes et de l’utilité de leur action.

 Nous avions trouvé un nom étonnant : « Jeune chambre de commerce », que nous transformons rapidement en "Jeune chambre économique" pour éviter toute confusion, et un cadre nouveau, où partis de l’économie, nous pouvions atteindre l’intérêt général en redécouvrant le civisme.

  Le Civisme, qui allait l’être l’alpha et l’oméga de notre doctrine l’opposant à l’engagement proprement politique et en découvrant qu’il était le commun dénominateur de nombreuses actions que notre empirisme nous inspirait"                                         

                                                                                                                  

Yvon CHOTARD  

Extrait de l’allocution prononcée au Congrès de Bordeaux

pour le XXème anniversaire de la JCEF

 
 Paris, hiver 1951-1952...

 "Une poignée de jeunes homme dînent dans un petit restaurant de la rue Godot-de-Mauroy à Paris (...) comme tout groupe de jeunes et, selon une expression bien connue, "refont le monde". A cette différence près que pour eux le monde est vraiment à faire, en commençant par l'Europe. Ces jeunes hommes constatent amèrement que, de l'enthousiame de la Libération, il ne reste plus grand chose... Ainsi comme le déplorait le général de Gaulle en 1946 : "Ils sont tous assis sur leurs avantages acquis en regardant l'assiette du voisin. Comment peuvent-ils faire face aux difficultés, ils passent leur temps à se chamailler et à vouloir répartir les richesses, c'est-à-dire à piquer dans le poche des autres"

La Discussion est animée, ils veulent agir, agir bien et durablement. Ce qu'ils souhaitent c'est rompre avec la passé... "Plus jamais ça", leurs aïeux l'avaient dit et répété après 1918, et pourtant... Eux le disent mais ils veulent le réaliser en s'impliquant dans la vie du pays.

En 1950, la France émerge de longues années d'occupation et de guerre, mais les différentes institutions et organismes sont trustés pas des castes en place qui ne pensent à rien d'autre qu'à maintenir coûte que coûte cet état de fait. Chacun vit dans son univers, sans chercher à mettre ses compétences au profit de la collectivité dans un plan commun pour la construction d'une autres société.

La IV Répuplique devrait pourtant être à l'enthousiasme. L'immédiat après guerre a donné naissance à un monde nouveau dont les bouleversements sont à venir. Le futur est à préparer, à construire, et cette pensée est exaltante. C'est celle qui anime ces jeunes hommes..."

(...) "Pierre-christian Taittinger, membre du conseil municipal de Paris, est un homme clé pour la réussite du mouvement, qui s'implante tout d'abord à Paris. Nous pouvons considérer que c'est dans son bureau que la "Jeune Chambre Economique" est véritablement née, parce que c'est là que ses fondateurs ont pour la première fois rencontré une personnalité qui adhérait sans réserve à leur projet. Ne se contentant pas de leur assurer son soutien, il passa immédiatement à l'action". 

 

- Livre cité et à lire : Isabelle DUMIELLE - "En marge, côté coeur : comment Yvon Chotard à fait naître et grandir le Jeune Chambre Economique Française 1952-1964" éditée par l'Association Française des Sénateurs de la JCEF (http://www.af-senateur.com)

 

 - Liens pour connaître ce mouvement sur "Wikipedia" : 
http://fr.wikipedia.org/wiki/JCEF


La Jeune Chambre Economique Française est une association "apolitique" et reconnu d'utilité publique depuis 1976. Site national et international : www.jcef.asso.fr  et www.jci.cc

 

Site des hauts-de-Seine : www.jce92.org , site de la fédé bretagne : www.jcebretagne.org



Retranscrit par Lauric Duvigneau

 

Tag(s) : #Engagement

Partager cet article

Repost 0