Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

malraux2.jpg

"Le 21e siècle sera un siècle de spiritualité ou ne sera pas." 

On prête à André MALRAUX cette phrase. 


On l’a parfois caricaturé en prophète romantique déphasé, confondant son siècle avec le précédent et son rôle avec celui des Michelet, Hugo ou Chateaubriand. Sa conscience du réel fut, en vérité, d’emblée si aiguë et si angoissée qu’il ne s’embarrassa jamais des œillères de la modernité. Il se savait simple "hôte de passage", fasciné, cependant, par le mystère des civilisations et cherchant dans leurs arts la signature ou la cicatrice qu’elles laissaient sur la terre. Et s’il prêcha "l’espoir" — il fallait bien que l’aventure humaine continuât? ce fut toujours avec la lucidité et le courage que donne le désespoir.


Précurseur reconnu de l’actuelle "médiologie", il fut de ceux qu’inquiéta l’envahissant pouvoir des images, innombrables, insaisissables et faussement objectives. Par elles, ce n’était pas seulement l’écrit, et la littérature, qui se trouvaient remis en cause mais la notion même d’œuvre, cette singularité sacrée autour de laquelle s’étaient parfois élevées de grandes fraternités. Cet humaniste "malgré tout" eut l’angoisse de voir l’homme "précaire", disait-il dans son dernier livre — se perdre dans le chaos de l’individualisme. 


A l’aube du XXIème siècle, toutes les questions qu’il posait restent ouvertes :
"Nous savons que l'homme ne prend pas conscience de lui-même comme il prend conscience du monde ; et que chacun est soi-même un monstre de rêve"... "Il est très rare qu'un homme puisse supporter [...] sa condition d'homme"... "Parce que l'homme ne peut sans angoisse songer à son essentielle misère, parce que l'inactivité absolue l'obligerait à penser à sa [condition faible et mortelle], l'homme ne peut [demeurer en repos dans une chambre] : il s'agite et constamment recherche [le bruit], [le remuement], [le trouble], multiplie les activités qui le distraient, qui l'empêchent de [penser à lui], à son triste sort. Ces [diverses agitations], (la chasse, le jeu et la conversation des femmes, les grands emplois, etc.) Pascal les nomme [divertissement].

- Extrait de "l'Argument" du Colloque de Jean-Claude LARRAT et Jacque LECARME : "d'un Siècle à l'Autre, André Malraux", Centre Culturel de Cerisy-La-Salle (Manche).

- A lire aussi la biographie qui fait autorité : Jean La Couture,  "André Malraux, Une vie dans le siècle" aux éditions le Seuil.

- Lien Thématique du Colloque :
http://www.ccic-cerisy.asso.fr/malraux01.html

- Lien "Centre Culturel de Cerisy-La-Salle" : http://www.ccic-cerisy.asso.fr/ 

Tag(s) : #Pédagogie - enseignement - art et culture

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :